Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 11:48

A ma grande surprise, j'ai découvert hier dans "On n'est pas couché" que trois hommes à priori non sexistes restaient toutefois très macho! Et pas n'importe lesquels: Franz Olivier Giesberg, Aymeric Caron et...Laurent Ruquier himself!!

 

Lors du Flop Ten, l'une des nominées se trouvait être Rachida Dati à propos du jugement de reconnaissance en paternité de sa fille.

Et là, stupeur! Emportés par la personnalité de la "demanderesse", nos trois compères se sont livrés à l'étalage de propos très sexistes stigmatisant ces femmes qui feraient des enfants dans le dos à de pauvres mâles qui seraient victimes de leur physique (dixit Aymeric Caron) et de la duplicité de ces partenaires sans vergogne qui leur feraient croire contrôler leur fertilité sans le faire!!

 

Ces bons moments passés (notamment sur l'utilisation ou non de la capote sans même rappeler que ce préservatif lutte aussi contre les MST), je vous invite à réfléchir au fondement de cette loi qui n'est pas l'instrument de vengeance féministe ultime que vous avez dénoncé.

 

La recherche en paternité permet de protéger les femmes (mais surtout les enfants qui en sont issus) qui se sont engagées dans une liaison "sérieuse" basée sur l'amour et qui se sont retrouvées abandonnées par leur "homme" pris d'une incontrolable envie de fuire une grossesse même si elle était initialement prévue.Les hommes ont pourtant de tout temps eu le véritable pouvoir sur la reproduction et la paternité jusqu'au pouvoir suprême: la fuite!!! Pour information, je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de "coup d'un soir" qui se retrouvent devant le juge sauf si l'homme est une personnalité. (Mais justement le fait d'être une personnalité devrait être synonyme de responsable et donc de ne pas semer à tout vent....)

 

Messieurs auriez-vous tenu les même propos si l'on vous avait parlé d'une femme ayant connu une liaison avec un homme ne voulant pas reconnaitre sa paternité? Votre bonne conscience vous aurait fait vous élever contre "ce salaud inconséquent!" Si je rajoute que la pauvre femme est sans ressource, pleurs immédiats dans toutes les chaumières!

 

A propos de la procédure, il faut que la femme soit très motivée pour entamer ce marathon et aller jusqu'au bout. Car elle peut être confrontée à des pressions financières pour abandonner alors que bien souvent il s'agit de remplacer sur un acte de naissance "né de père inconnu" par une notion de reconnaissance du père.

 

Je me permet aussi de vous poser une simple question: si vous étiez vous-mêmes confrontés à cette  convocation du juge pour réaliser un test ADN et que vous soyez à 100% sûr de ne pas ête le géniteur, que faites-vous? Moi, je l'avoue je serai même partisan de devancer l'appel! L'innocence évite de craindre un tel jugement. Alors oui je considère que eu égard aux moyens modernes disponibles, le refus de se soumettre au test ADN vaut reconnaissance de responsabilité. Et n'oublions pas qu'avant de demander ce test, le juge évalue les autres arguments de la demande (devant établir l'existence d'une relation entre l'homme et la femme).

 

Donc NON, définitivement NON, vos arguments de samedi soir ne sont pas recevables. Vous pouviez éventuellement glauser sur le montant de la pension demandée mais pas sur le fond du jugement rendu.

Repost 0
Published by citoyen
commenter cet article
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 17:13

Quel paradoxe : alors que des millions de gens se battent, meurent pour obtenir ce symbole de liberté, le droit de vote, la France, patrie des droits de l’homme,  s’apprête à battre le record d’abstention lors des élections régionales !

La démocratie peut-elle conduire à une indigestion de liberté ? Nous vivons dans un pays où chacun peut exprimer ses opinions sans crainte. Il est même admis que des débordements illégaux soient légitimés par l’opinion publique : séquestrations utilisées comme moyens d’actions face à des licenciements, blocages de moyens publics pour faire triompher des revendications catégorielles…. Loin de moi la volonté de porter un jugement de valeur sur ces revendications : ce n’est pas l’objet ici.  Je pointe juste le fait que nous vivons dans un pays de liberté, enviés par des dizaines d'autres nations.

Vous, moi, tout citoyen français dispose d’une arme redoutable pour influencer sa vie future : le bulletin de vote. Faisons un inventaire (non exhaustif) à la Prévert des instances que nous élisons tout au long de notre vie: délégués de classe,  délégués de parents d’élèves,  délégués du personnel,  représentants aux comités d’établissement, juges prudhommaux, délégués pour gérer nos mutuelles (assurance, banque…), représentants de copropriétaires, de locataires,  de corporations, les structures syndicales, partis politiques, bureaux d’association, clubs sportifsurne.jpg, sans oublier les conseillers municipaux, cantonaux, régionaux, les députés et députés européens, le Président de la République, les miss de toute sorte, les futures vedettes de la chanson …

Arrêtons de penser que nous n’avons aucun pouvoir. Bien sûr, ce qui gratte tout un chacun, c’est que in fine nous devons nous plier à la majorité qui n’a pas forcément la même opinion que soi.

Est-ce une raison suffisante pour jeter l’éponge ? Les personnes que nous élisons sont à notre image. Si nous ne les apprécions pas, disons-le dans l’urne. Il n’est pas d’exemple de personnalité qui puisse rester au premier plan sans être en résonance avec un nombre conséquent d’individus.

L’abstention est une démission, une fuite de ses responsabilités ou, ce qui revient au même, une procuration sans conditions donnée à notre voisin. On ne peut entendre les muets !

Il faut aussi arrêter de camoufler ce non choix sous des excuses fallacieuses. Dans la plupart des cas, il s’agit simplement de donner la priorité à d’autres activités plus ludiques plutôt que d'’une action politique au sens littéral du terme.

Le vote blanc est lui porteur d’un vrai message : imaginons que le taux d’abstention soit faible mais le taux de vote blanc élevé, la signification du vote serait toute autre. Personne ne pourrait « récupérer » les intentions de ceux qui ne sont pas venus mais force serait de devoir remettre en cause le fonctionnement politique de notre société.

N’abandonnons pas notre droit à nous exprimer : ce serait trahir tous les efforts déployés par nos ancêtres pour obtenir cette liberté fondamentale !

Votons !

Repost 0
Published by chronique-pour-citoyen.over-blog.com
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 12:02

Au titre de la prévention, du principe de précaution, notre société tend à imposer de plus en plus de limites à notre liberté individuelle.


A partir de quel moment l’application de mesures préventives empiète-t-elle sur notre libre arbitre ?


Il est clair que les mesures visant à protéger les autres de notre inconduite sont acceptables, voire indispensables afin de pouvoir vivre en société : législation sur les armes à feu, la limitation du taux d’alcool au volant, la limitation de vitesse…. l’interdiction de fumer en public qui est effectivement une mesure de prévention pour les non fumeurs et à ce titre une bonne loi.


Toutefois certaines règles sont excessives dans leur rigidité : pourquoi imposer la loi anti-tabac partout ? Oui pour les lieux auxquels il n’existe pas d’alternative véritable (administrations, lieux culturels ...) mais ne pourrait-on pas envisager des bars ou des restaurants fumeurs / non fumeurs ? Où est la liberté de choix qui est le propre d’une société libérale ?


Ce genre d’approche conduit même maintenant à pouvoir sans frémir entendre des protestations lorsqu’une enseigne de restauration rapide spécialise certains de ses restaurants en produits halal.

Le scandale c’est que des élus de la République montent au créneau.


Va-t-on demain obliger tous les restaurants à servir autant de plats de poisson que de viande, des plats végétariens, végétaliens, cacher, halal, sans sel, sans gluten… ?

Veut-on aller vers une société ou tout sera planifié, cadré, frappé du bien pensant ? Qu’est-ce que le bien pensant ? Celui du Moyen-âge, du XXème ou du XXIIème siècle ?


Si l’on souhaite une société d’où seront bannis tous les risques, toutes les différences, alors interdisons l’alcool, le tabac, les parfums, les couteaux et fourchettes (sauf en plastique comme dans les avions) , regroupons les enfants dans d’immenses garderies sous l’œil vigilant de puéricultrices les empêchant de porter à la bouche les petits objets, d’avaler tout ce qui est liquide… Le meilleur des mondes ?


Je pense quant à moi que l’homo sapiens dispose de son libre arbitre qui doit lui permettre de faire preuve de discernement.

Quoique l’on fasse, il explorera toujours ses limites. On a bien constaté qudes tribus primitives utilisaient des substances hallucinogènes, des boissons euphorisantes, des comportements à risques…

Repost 0
Published by chronique-pour-citoyen.over-blog.com
commenter cet article
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 21:05

Ceci est le premier article de votre blog. Il a été créé automatiquement pour vous aider à démarrer sur OverBlog. Vous pouvez le modifier ou l'effacer via la section "publier" de l'administration de votre blog.

Bon blogging

L'équipe d'OverBlog

PS : pour vous connecter à votre administration rendez-vous sur le portail des blogs OverBlog

Repost 0
Published by over-blog
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des chroniques d'un citoyen.over-blog.com
  • : Billets d'humeur, réactions à ce qui nous entoure, échanges avec vous
  • Contact

Liens